Comment choisir sa banche de coffrage ?

Le coffrage est un élément capital dans toute construction, car il permet de donner au béton des formes personnalisées. Elles permettent de multiplier les détails esthétiques et architecturaux. Il faut choisir des banches de coffrage en tenant compte de quelques paramètres.

Points forts du coffrage

Sur un chantier, le coffrage joue deux rôles. D’une part, il permet de maintenir de créer une forme dans laquelle les maçons font couler du béton. D’autre part, le coffrage maintient le béton frais en place, le temps qu’il soit sec. Les progrès technologiques ont permis d’utiliser un grand nombre de matériaux afin d’améliore les performances du coffrage. Ce dernier doit impérativement avoir une consistance le rendant apte à résister à la masse de béton liquide sans ni se déformer ni s’écarter du pan de mur sur lequel la forme coulée dans le béton viendra se fixer. Lorsque le béton remplit un coffrage sur une structure verticale, l’on parle de coffrage à banche.

A voir aussi : Comment faire estimer son bien gratuitement ?

Quelles sont les contraintes ?

Lorsque vous choisissez le coffrage cosmos, gardez à l’esprit que tout coffrage à banche doit respecter quelques spécificités techniques. D’abord, il doit être assez rigide afin de réussir à garder un aspect rectiligne, car personne ne veut d’un coffrage qui ondule sous le poids du ciment ou à cause de la force de gravité. Ensuite, un bon coffrage ne doit pas être absorbant. Enfin, une banche de coffrage doit permettre un décoffrage qui est à la fois facile et qui n’altère pas le béton solidifié.

Points à surveiller avec soin

Choisir une banche de coffrage n’ayant pas des angles ouverts vous permet d’avoir une bonne assurance que les formes seront pures. Mais ce type de banche ne correspond pas à tous les types de travaux. Prenez toujours le temps d’écouter les travailleurs qui interviennent sur le chantier. Ces professionnels ont des compétences vous permettant de savoir choisir la banche en fonction des travaux à réaliser.

Lire également : 5 erreurs à ne pas faire en souscrivant à un prêt immobilier