La sous-location : quels sont ses avantages ?

Sous-louer son appartement est devenu une pratique courante. Beaucoup plus observée chez les étudiants, la sous-location consiste pour une personne déjà locataire, à louer l’intégralité ou une partie de son logement à une autre personne. Si ce système est autant apprécié, c’est parce qu’il comporte des avantages aussi bien pour le propriétaire, pour le locataire que pour le sous-locataire.

Les avantages de l’action de sous-location pour le propriétaire

Les propriétaires de biens immobiliers qui signent un contrat de sous location, en tirent un avantage pas des moindres.

A lire aussi : Comment investir rentablement dans le mobilier et l’immobilier ?

En effet, un manque à gagner est enregistré chaque fois qu’un contrat de bail prend fin et qu’un locataire quitte les locaux autrefois loués. Le temps de pause entre cet ancien contrat et un nouveau peut prendre plusieurs semaines, voire des mois.

A découvrir également : Comment gérer un budget limité lors de la location d'un appartement pendant le chômage ?

Alors qu’en approuvant une sous-location, il perçoit normalement les loyers qui lui sont dus, même si le locataire principal est absent.

Les avantages qu’offre la sous-location au locataire

Le locataire qui accepte de mettre son logement en sous-location en tire aussi des bénéfices. Il peut s’absenter sur plusieurs mois et même des années, sans craindre que son appartement ne soit attribué à une autre personne. Autrement dit, le sous-locataire occupe les lieux pendant qu’il n’est pas présent.

Un autre avantage de la sous-location pour le locataire a rapport avec le loyer dont il est exonéré, si le contrat le prévoit ainsi. En effet, dans la majorité des cas, c’est le sous-locataire qui prend le relais du paiement des loyers, lorsque le locataire principal n’est plus dans les locaux.

Les avantages du système de sous-location pour le sous-locataire

Les particuliers qui optent pour la sous-location ne sont plus obligés d’aller à la recherche d’un appartement, lorsqu’ils se retrouvent sans un besoin de logement.

Toutefois, il est recommandé aux trois parties de se mettre d’accord à travers une convention de location. Celle-ci va fournir le maximum d’informations et mentionner que le bailleur a bel et bien autorisé la sous-location.

Aussi, le sous-locataire peut à juste titre, bénéficier d’une aide au logement. Cette allocation lui est reversée à titre personnel. Il pourra également profiter d’exonérations de frais, en ce qui concerne la recherche de logement.

Sous-location, colocation et coliving

Il est vital de ne pas confondre l’un et l’autre de ces termes.

La sous-location inclut que vous permettiez à une autre personne d’exploiter le local que vous avez loué, une fois que vous n’êtes plus sur les lieux. Cependant, il peut se faire expulser à tout moment.

Quant à la colocation, elle crée une relation entre colocataires. Ceux-ci se partagent alors un même espace de vie et ont les mêmes droits et les mêmes devoirs vis-à-vis de leur bailleur. Ils s’acquittent aussi du paiement du loyer, selon une obligation solidaire ou conjointe.

Le coliving de son côté est un mélange entre la colocation et coworking. Autrement dit, un appartement accueille deux personnes ou plus, qui se partagent l’espace de vie et l’espace de travail disponible. Chacun d’eux a sa propre chambre et parfois, sa propre cuisine et sa propre salle de bains.