Investir dans l’immobilier sans acheter d’immeubles par l’OPCI : une année 2020 difficile

Investir dans l’immobilier sans acheter d’immeubles par l’OPCI : une année 2020 difficile

Si vous ne le saviez pas encore, il est en effet possible d’investir dans l’immobilier sans avoir à devenir propriétaire d’un immeuble. C’est ce que proposent les OPCI (organismes de placement collectif en immobilier) à leurs clients. En 2019, le domaine avait gagné 5,43 % de valeur en moyenne, mais 2020 a connu de moins bons résultats avec des pertes tournant autour de 1,54 %. Voici une analyse de la situation.

L’immobilier et la bourse

Les deux grands générateurs de revenus pour les investisseurs français sont l’immobilier et les différents placements boursiers (incluant les assurances-vie). Les placements bancaires, tels que le livret A, sont plus sécuritaires, mais offre des gains très faibles, ce qui a comme conséquence de ne pas attirer ceux qui ont de l’argent à placer. L’année dernière, malgré les complications liées au coronavirus, la bourse s’est plutôt bien sortie d’affaires. Aux Etats-Unis, certains marchés financiers ont même fracassé leur record précédent. En ce début d’année, les places boursières poursuivent leur croissance. Pour investir en bourse, visitez ce site web.

Lire également : Quelle est la meilleure banque pour l’investissement en bourse ?

Il existe un lien direct entre l’immobilier et la bourse, que proposent les organismes de placement collectif en immobilier. Cela permet à un investisseur de miser sur l’immobilier, sans pour autant acheter un immeuble. Les deux méthodes d’investissement étant très populaires, ces OPCI le sont aussi. Ces placements doivent contenir au moins 60 % de leur actif dans l’immobilier. Mais cette année, la pierre a fait moins bien, alors que les prix en 2021 sont maintenant retournés à ce qu’ils étaient en 2019, perdant ainsi, en moyenne 0,5 % de leur valeur.

La pierre papier

En clair, l’achat d’OPCI se traduit en réalité par l’acquisition de parts dans des sociétés qui sont spécialisées dans l’achat de biens immobiliers. Cela représente la plus grande partie de l’actif et le reste se compose de placements financiers divers, incluant actions et parts de fonds. Une des qualités de ces parts, est qu’elles peuvent être vendues très rapidement, contrairement à l’immobilier.

A découvrir également : Quelques détails à prendre en compte avant de faire construire sa maison

Comme la plus grande part est basée sur des entreprises qui acquièrent des biens immobiliers et que leurs actions ont connu une année désastreuse, de manière générale, il n’est pas surprenant que les OPCI aient connu une baisse en 2020. Cependant, cela aurait pu être bien pire, puisqu’elles n’ont perdu en moyenne que 1,54 %, alors que les entreprises de biens immobiliers ont baissé de façon spectaculaire. L’indice qui les représente (l’Euronext IEIF SIIC France) ayant en effet perdu 27,54 % de sa valeur en 2020.

Show Buttons
Hide Buttons