Placements immobiliers : 5 filons très rentables

Placements immobiliers : 5 filons très rentables

L’immobilier demeure un secteur attractif à plusieurs égards. Il est pleinement possible de profiter d’un rendement assez intéressant. Mais, pour cela, il faut dénicher les filons les plus rentables pour faire des placements immobiliers. Il en existe plusieurs dans ce domaine. Nous vous proposons de découvrir les 5 filons qui demeurent les plus rentables en la matière.

La location meublée

A lire en complément : Quelles sont les conditions d’éligibilité du locataire Pinel ?

Pour profiter d’un investissement immobilier rentable, la location meublée est un filon qui vous intéressera. Si vous louez un logement en bon état et bien situé suivant les conditions de la location meublée, vous pouvez bénéficier de loyers supérieurs de 15 à 20 % à ceux d’un logement nu avec les mêmes caractéristiques. Ici, la rentabilité est supérieure de 2 %.

La colocation

La demande de logements en colocation est de plus en plus forte. Autrefois, ce type de logement était réservé aux étudiants qui désiraient profiter de la réduction des prix. Mais, depuis quelques années, la colocation est plébiscitée par les personnes actives, car les loyers ont considérablement augmenté. De plus, les locataires en colocation peuvent profiter d’un espace beaucoup plus grand. Ils peuvent jouir d’un logement situé en plein centre-ville ou à proximité des commerces. Investir dans ce type de logement est alors rentable pour les propriétaires qui ne manquent pas de locataires. Dans ce domaine, les rendements ont atteint les 5 à 7 % par an.

Lire également : Défiscaliser avec la loi Pinel

L’achat immobilier en loi Malraux

Pour les investisseurs qui veulent profiter d’une rentabilité sur le long terme, acheter un bien immobilier en loi Malraux est l’idéal. L’investisseur doit cependant acheter un bien ancien. Le logement acheté doit être situé dans l’une des zones de protection du patrimoine. De plus, le bien immobilier doit nécessiter des travaux de rénovation. L’achat d’un bien immobilier à rénover nécessite un budget de 130 000 euros environ. Le rendement locatif ici peut aller de 2 à 3 % par an.

L’achat immobilier via les SCPI

Les investisseurs qui ne désirent pas subir les contraintes de la gestion locative peuvent investir dans les SCPI. La gestion du bien est assurée par des professionnels qui veillent au bon déroulement des opérations. Ici, vous achetez plusieurs parts d’actions dans une société civile de placement immobilier. Les biens mis en valeur dans ce cas sont les bureaux, les commerces, les entrepôts et les logements divers. Les rendements dans ce domaine peuvent atteindre les 4 ou 5 % par an. Il faut préciser que les risques sont minimisés. Mais, il est serein de faire un choix judicieux de la SCPI avant de procéder à ce type de placement.

L’achat d’un logement en loi Pinel

Acheter un bien immobilier en loi Pinel est également un bon filon pour les investisseurs. Ils peuvent bénéficier de réductions considérables. Cette loi mentionne que la remise fiscale peut atteindre les 21 % pour une location sur une période de 12 ans. Investir dans cette loi permet également au propriétaire de se constituer une source de revenus stable pour ses vieux jours. Il se constitue un patrimoine pérenne. Il peut même décider de le vendre dans les années qui suivront pour un prix plus important.

Attention pour obtenir cette réduction d’impôt, le propriétaire bailleur se doit de respecter un certain nombre d’obligations. La première des choses est que le loyer est plafonné. Il se calcule en fonction de la zone où se trouve le bien. Ces zones sont variables et peuvent évoluer dans le temps, en 2020. Voici les villes concernées :

  • Zone A bis : Paris et ses 29 communes environnantes. Le barème y est de 17,43 €/m2.
  • Zone A : L’Île-de-France, la Côte d’Azur, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier et la partie française de Genève. Le barème est un peu plus bas avec 12,95 €/m2.
  • Zone B1 : Les villes de plus de 250 000 habitants, comme Toulouse. Dans cette zone se trouve également de plus petites villes, qui sont en gros déficit de logements comme Bayonne, Saint-Malo ou bien encore La Rochelle ou Annecy. Le barème de 10,44 €/m2 s’applique alors.
  • Zone B2 : le barème est de 9,07 €/m2. Il s’applique pour les villes de plus de 50 000 habitants. Le préfet de région peut ajouter des villes moins densément peuplées.
  • Zone C : cette zone est sortie du dispositif en 2018.

Le barème va vous permettre de connaître et de calculer le montant de votre loyer hors charge. Sachez enfin que les revenus du locataire sont également plafonnés.

Show Buttons
Hide Buttons