Qui doit payer l’assurance incendie ?

Qui doit payer l’assurance incendie ?

Plusieurs situations conduisent au fait que nous passons plus ou moins longtemps à l’extérieur de notre maison. La sous-traitance est souvent un bon moyen de compenser les dépenses liées à cet absentéisme. Mais entre la sous-location à court et à long terme et le crédit-bail, il est parfois difficile de le voir clairement. Les différences entre ces trois options sont discutées ici.

A lire en complément : Est-il possible d'avoir 2 assurances habitation ?

Cession de crédit-bail

La cession d’un contrat de location signifie que, selon la Régie du Logement du Québec, le locataire renonce à son droit de retourner à l’appartement. Dans ce cas, le locataire décline complètement tous les droits et toute responsabilité devant l’appartement. Il est nécessaire d’informer le propriétaire et de trouver un nouveau locataire pour le remplacer. Il appartient au propriétaire d’accepter ou de rejeter cette décision.

A lire aussi : Est-il possible d'avoir 2 assurances habitation ?

Pour illustrer comment attribuer des baux lorsque Par exemple, vous décidez d’acheter un condominium ou une maison et vous devez quitter votre appartement, ce sera votre meilleure option. La cession formelle du bail vous soulagera de toute responsabilité pour cet appartement et vous pourrez apprécier 100% de votre nouvelle maison sans regarder en arrière !

Si vous attribuez votre bail et changez d’adresse, vous devrez aviser votre assureur de transférer votre assurance habitation dans une nouvelle situation. Les gens qui déménagent dans votre ancienne maison ne peuvent généralement pas prendre en charge le contrat que vous aviez à cette adresse.

Sous-location à long terme

Selon la Régie du Logement, la sous-location signifie que vous restez locataire et que tous vos droits et obligations sont intacts. Contrairement à la cession d’un bail, le locataire conserve l’entière responsabilité en cas de sous-location pour l’appartement, même à long terme. Il est à certains égards « sous-loueur » et doit agir en tant que personne de contact pour son locataire. Le propriétaire doit être avisé et accepter la sous-traitance à moins qu’il y ait des raisons très sérieuses de refuser cette sous-traitance.

Si vous louez un condominium ou une maison que vous possédez, vous devez être tout aussi vigilant. Dans cette situation, il est recommandé d’établir un contrat clair, qui sera partagé avec le locataire.

Un exemple courant de pratique du mécontentement à long terme est celui d’un étudiant qui doit changer de ville pour un stage de trois mois ou quatre mois. Grâce au sous-pilotage, il peut trouver son appartement à son retour et pendant son absence n’a pas été obligé de payer les frais !

Dans ce cas, faites attention aux problèmes d’assurance ! Même si votre bail est maintenu, si vous n’êtes plus dans le locaux, le risque est différent aux yeux de votre assureur. Appelez-le pour enquêter sur votre situation, car cela doit être évalué en dernier.

Sous-location à court terme

Airbnb et homeaway dans ce monde en sont la preuve : la soumission à court terme est une pratique de plus en plus courante. Malheureusement, nous entendons souvent parler d’histoires de location cauchemardesques ou de l’illégalité de ces pratiques.

Si l’on n’est pas propriétaire, vous devez en informer le propriétaire s’il veut participer à une telle pratique. De plus, il est important que le propriétaire communique ou non avec votre assureur.

En effet, de nombreux assureurs considèrent cela comme un risque supplémentaire avec lequel ils se sentent mal à l’aise. Il s’agit là encore d’une situation complexe qui doit être examinée au cas par cas.

Et les sous-locataires avec tout ça ?

En tant que sous-locataire, il est important d’être clairement informé des conditions de sous-location. Qu’il s’agisse d’une sous-location à long terme ou d’une location de maison de vacances pour un week-end, l’aspect assurance doit toujours être à l’avant-garde.

Dans le cas de sous-blettage tel que décrit ci-dessus, assurez-vous que vous êtes assuré si vous habitez dans les locaux. Il est nécessaire de vérifier s’il est possible de suivre son propre contrat ou d’être inclus dans les politiques du locataire.

Dans le cas d’une location temporaire, par exemple, une maison de vacances pour l’hiver, votre contrat d’assurance habitation vous fournira une certaine protection. En fait, il contient une section intitulée Responsabilité louée (ou responsabilité pour des lieux qui ne vous appartiennent pas) qui couvre diverses réclamations, telles que les incendies. Appelez votre assureur, il peut vous en dire plus !

Qu’ est-ce que je suis censé

dessiner Plusieurs raisons sont bonnes d’envisager la sous-blettage. C’est-à-dire, quelle que soit l’option que vous choisissez, si vous apportez des modifications à votre maison, communiquez avec votre assureur pour vous assurer d’avoir la bonne couverture pour votre emplacement.

Show Buttons
Hide Buttons