Tout savoir sur le syndic de copropriété

Si vous habitez dans un immeuble, vous devez sûrement connaître ce qu’est un syndic de copropriété. Pour faire simple, c’est le représentant d’une copropriété. Sachez toutefois que tous ces syndics de copropriété ne sont pas identiques. Voici tout ce que vous devez savoir sur le syndic de copropriété.

Lire également : Quel aide pour payer un loyer ?

Le syndic de copropriété et ses principales missions

Si on se réfère à la loi du 10 juillet 1965, on peut définir le syndic de copropriété comme le représentant légal chargé de gérer la copropriété et ses finances. Il peut être une personne physique ou morale. Pour être plus précis, c’est ce syndic de copropriété qui s’occupe de :

  • La gestion administrative de la copropriété comme l’organisation de l’assemblée générale,
  • La gestion financière de la copropriété comme la tenue de la comptabilité et l’élaboration du budget prévisionnel,
  • La bonne tenue de l’immeuble. En effet, on oublie souvent ce dernier point, mais c’est le syndic de copropriété qui doit maintenir la salubrité des parties communes du bâtiment.

Un syndic de copropriété professionnel ou non professionnel ?

Il est à rappeler que ce sont les copropriétaires qui choisissent leur syndic de copropriété. Ils ont alors le choix entre un syndic professionnel comme Syndic One et un syndic non-professionnel.

A voir aussi : Pourquoi faire appel à une agence immobilière pour ses investissements ?

La plupart des immeubles en France sont gérés par des syndics professionnels. Vous avez compris : ce sont des professionnels et ils vont se charger de la gestion de la copropriété en vous facturant leurs services. Dans ce cas, ce sont les copropriétaires qui se répartissent les charges. On parle de syndic non-professionnel lorsqu’il s’agit d’un autre modèle de gestion qui gère la copropriété.

Vous, copropriétaires, pouvez confier cette mission à syndic bénévole. Il s’agit là d’un copropriétaire qui est élu en assemblée générale et pour cette mission, il peut quand même avoir une rémunération. Il est également possible d’opter pour un mode de gestion collégial qu’on appelle le syndic coopératif. Pour ce syndic, on a le conseil syndical qui va être chargé des différentes missions du syndic et d’un président du conseil syndical qui va porter le titre de syndic.

Entre les deux modes de gestion, le choix n’est pas simple : chacun a ses avantages et ses inconvénients. Avec un syndic professionnel, vous avez une garantie financière et surtout une assurance en responsabilité civile, mais d’un autre côté, il y a les honoraires qui peuvent vous paraître élevés. Rassurez-vous quand même : cette facturation est à répartir entre les copropriétaires. Avec un syndic non-professionnel, on peut évoquer les économies, mais il y a le manque d’expertise et parfois le manque de temps.

Le contrat du syndic

Même si vous choisissez un syndic non-professionnel, il faudra signer un contrat avec lui : c’est le président qui met sa signature sur le contrat. Cette formalité est obligatoire pour acter la prise de fonction. Dans le contrat, on doit retrouver les mentions obligatoires suivantes :

  • La durée du mandat qui peut aller d’une à trois années,
  • Les modalités de rémunération,
  • Les missions que doit assurer le syndic de copropriété,
  • Les clauses sur sa démission et les conditions de révocation