Comment négocier un prêt immobilier ?

Comment négocier un prêt immobilier ?

Le prêt immobilier est aujourd’hui la meilleure solution pour l’acquisition d’un bien, que celui-ci soit neuf, en pleine construction ou ancien. Cela conduit le bénéficiaire à réaliser plusieurs opérations parmi lesquelles la négociation du taux et des frais collatéraux. Ce processus de négociation se fait la plupart de temps, dans un délai de 45 jours suivant la date de signature de la promesse de vente. Étant donné qu’il n’existe pas de règles standards en la matière, il existe néanmoins quelques pratiques qui vous aident à bien négocier.

En fonction de votre apport personnel

Sans un apport personnel conséquent, il est presque impossible de réussir à décrocher un crédit immobilier. Tout au moins, il faudrait mettre sur la table 10 % du montant total demandé, ne serait-ce que pour couvrir les frais de notaire et les garanties. Avec un apport compris entre 15 % et 30 %, il devient très aisé d’obtenir un prêt immobilier.

A lire aussi : Quel salaire pour emprunter 350 000 euros ?

Miser sur un faible taux d’endettement

Il s’agit ici de votre capacité à consentir à des dettes. Elle équivaut à la différence entre vos charges financières et vos revenus. La limite imposée par les banques est de 33 %. Ainsi, pour un profil qui propose 15 % de ce taux d’endettement, il devient plus que facile d’obtenir l’aval des banques. Le seuil des 33 % peut cependant être franchi dans certains cas. Le plus courant est lorsque vous avez un reste à vivre assez important.

Confier l’assurance emprunteur à une structure externe

L’assurance de prêt représente 30 % environ du montant total demandé. De ce fait, pour bien la négocier, il est conseillé de la confier à une structure externe. Le contrat ne pourrait être refusé par votre banque du moment où les garanties proposées sont les mêmes que celles de son assurance groupe. Certaines des assurances groupe peuvent tourner autour de 0,40 %. Toutefois, ce taux peut être revu à la baisse pour les clients les plus jeunes. Le plus recommandé, c’est de réaliser un grand nombre de devis d’assurance prêt avant de penser à accepter le contrat proposé par votre banque.

A découvrir également : Comment se faire un bon apport ?

Faire jouer la concurrence

renégocier prêt

Consultez plusieurs banques avant de choisir celle qui vous dit le plus. Pendant les négociations, une astuce simple, mais qui porte ses fruits à tous les coups est, de mettre sur la table toutes les offres de la concurrence. Il ne s’agira pas de faire de simples allégations, mais bien de montrer les propositions écrites. En outre, vous pourriez souscrire à un courtage immobilier. Qualifiés pour mener des négociations immobilières, les courtiers sont les mieux placés pour vous obtenir des conditions intéressantes.

Optimiser la durée du prêt

Depuis plus de 10 ans, la nouvelle tendance est d’allonger le plus possible la durée du crédit immobilier ce qui permet d’augmenter son coût. Bien entendu, la pratique profite plus aux banques. Il est donc conseillé de contracter le prêt sur une courte durée de préférence en proposant un apport personnel conséquent combiné à une mensualité également optimisée.

Montrer que vous êtes un bon gestionnaire

Avant d’accorder un prêt, les banques exigent les relevés de compte des trois derniers mois écoulés. L’objectif est de vérifier s’ils comportent des écueils, ces derniers étant capables de vous disqualifier. Ainsi, veillez à ce qu’ils ne comportent aucun découvert, aucune dépense superflue, aucun accident de paiement, aucun crédit à la consommation. Si tel est le cas, reportez votre demande de prêt au risque de vous compromettre avec un mauvais dossier.

Show Buttons
Hide Buttons