Quelle zone de chalandise pour mon agence immobilière ?

Chaque agence immobilière dispose de sa zone de chalandise afin de délimiter son territoire de vente. La zone de chalandise est une donnée essentielle pour une entreprise commençant son activité afin de développer au mieux sa stratégie et sa clientèle.

La zone de chalandise, c’est quoi ?

Une zone de chalandise est une zone géographique ou proviennent la plupart des clients de l’entreprise en l’occurrence d’une agence immobilière. C’est dans cette zone que tous ces biens (appartements, maisons, garages) se trouvent afin de délimiter une zone.

Lire également : Quels sont les travaux urgents ?

La zone de chalandise est parfois divisée en différentes zones comme la zone primaire, la zone secondaire et la zone tertiaire. Ces zones représentent un intervalle de temps de déplacement en fonction de l’agence.

L’agence immobilière Toulon va par exemple considérer sa zone de chalandise selon les axes majeurs et les temps de trajets entre mer et montagne.

A lire aussi : Les 7 garanties du mandat exclusif

Comment se calcule la zone de chalandise pour une agence immobilière ?

La zone de chalandise est délimitée par l’agence en question, c’est elle même qui étend son territoire en fonction de ses biens et des besoins de ses clients. Pour revenir sur les 3 différentes zones de chalandise :

  • La zone primaire : c’est la zone principale de l’agence, celle ou elle retrouve le plus de client et de biens à vendre.
  • La zone secondaire : c’est une zone très concurrente qui demande plus de stratégie afin d’attirer les clients.
  • La zone tertiaire : c’est une zone ou il y a peu de clients et de biens à vendre car elle se situe assez loin de l’agence.
  • Hors zone : ce sont des clients n’habitant pas dans notre zone d’activité, ils sont seulement de passage.

Mais il existe d’autres modes de calcul pour sa zone de chalandise, les voici :

  • La zone isochrone : cette zone est basée sur le temps du trajet. En fonction du nombre de minutes que vous mettez ainsi que de votre moyen de locomotion. Cette méthode est la plus utilisée et recommandée.
  • La zone isodistance : cette zone se base sur les kilomètres que vous allez effectuer. Il vous suffit de rentrer tel kilométrage (15 km par exemple) afin de définir cette zone.
  • La zone à vol d’oiseau : il s’agit d’une approximation d’une distance par rapport à votre agence. A vol d’oiseau c’est-à-dire vu d’en haut, un cercle se forme pour vous catégoriser une zone d’ensemble.

Quels critères prendre en compte pour établir sa zone de chalandise ?

Avant de définir votre zone de chalandise, il vous faudra faire des recherches sur différents critères. Cette recherche va vous éviter certaines erreurs et d’être plus rentable en matière de clientèle.

Réfléchissez bien à votre environnement, à quelle ville, quartier, secteur vous voulez lancer votre agence. Il est primordial d’élaborer une étude et une stratégie avant et après s’être lancé.

Analyser votre concurrence ayant les meilleurs secteurs, zone de chalandise que vous pour définir des plans d’actions pour les devancer, et attirer les clients chez vous, dans votre entreprise !

Découvrez les habitudes d’achat de vos clients pour ajuster votre offre et s’adapter à leur demande. Aujourd’hui il est essentiel pour une agence immobilière de s’adapter, de se centrer sur ses clients. Les écouter c’est leur trouver un bien facilement.

La taille de votre point de vente : votre agence ! Elle doit être bien organisée et structurée pour que les clients aient envie de rentrer et d’y rester.

Votre structure doit donner envie aux clients d’entrer, mais surtout de vous demander conseil pour que vous les aidiez.

Quelques conseils pour bien établir sa zone de chalandise

Demander à sa clientèle

Demandez conseils à sa clientèle, c’est être plus à l’écoute de vos clients mais surtout connaître leurs besoins pour créer cette offre.

Ayez une écoute active envers vos clients vous donnera plus d’avantages qu’à vos concurrents, ce qui vous fera gagner en notoriété et en visibilité. L’agent immobilier doit toujours faire preuve d’une grande capacité d’écoute des besoins clients.

Se mettre à la place des clients est une bonne méthode pour connaître d’avantages leurs besoins.

Se différencier de la concurrence

Faire une analyse concurrentielle avec différents outils marketing vous aidera à mieux discerner vos concurrents. Elle vous permettra d’avoir une vision globale sur les acteurs déjà présents sur le marché.

En comprenant leurs forces, leurs faiblesses et leurs stratégies, vous aidera à segmenter le marché, et ainsi cibler le bon public pour votre entreprise.

Cela vous permettra également de mesurer la viabilité de votre projet.

Organisez et prévoyez vos objectifs

Il est important de se fixer des objectifs et de s’y tenir. Surtout en ce qui concerne votre entreprise. Ces objectifs vont optimiser la gestion de votre temps et vous permettre d’avancer.